Comment mesurer la vitesse du vent avec un anémomètre ?

anemometre

Le vent est une force naturelle. C’est indiscutable. Mesurer sa vitesse et ou sa direction s’avère une activité indispensable dans divers domaines. Scientifiquement, il s’agit de connaître les mécanismes atmosphériques, les différences de pression, les déplacements des gaz et des particules, etc. Les anémomètres sont conçus spécifiquement pour préciser certaines informations relatives à la vitesse du vent. Mais il en faut un matériel fiable pour parvenir aux objectifs.

Pour voir une sélection d’anémomètre de qualité professionnel, rendez vous sur ce site

Caractéristiques d’un anémomètre fiable

L’anémomètre idéal est un matériel qui fournit des précisions à propos de l’ampleur de la vitesse totale du vent, de l’ampleur de la vitesse dans un plan, dans une direction énoncée. Sur le marché, il existe plusieurs modèles par exemples : des anémomètres à ailettes, à coupelle, thermiques, à fil chaud, etc. Ne pas oublier que des anémomètres de fabrication maison peuvent aussi servir, selon l’ampleur des activités, surtout chez les particuliers. Certaines expériences basiques mesurent et classent la vitesse du vent en observant le nombre de tours du capteur ou de l’anémomètre, et ce, en roulant sur une voiture à 10km/h par exemple, puis à 20, à 30 etc. Lorsque l’appareil est plus sophistiqué, fabriqué en usine par des professionnels, l’anémomètre  est caractérisé par son ergonomie, par les matières premières de qualité, par les différents modèles et les marques déposées. Selon les nouvelles technologies, actuellement l’anémomètre est installé entouré d’un dispositif permettant la facilité de lecture de la vitesse du vent sur un écran.

Le dispositif de mesure de la vitesse du vent

Par exemple, un anémomètre à coupelle, le plus indiqué d’ailleurs, résiste à n’importe quelle vitesse du vent. Le dispositif est composé d’électronique embarqué. A cet effet, la vitesse de rotation, la vitesse du vent et tous les mouvements pendant la période d’observation sont convertis en des données lisibles et compréhensibles par le commun des mortels sur un écran par l’intermédiaire d’un câble. Si c’est uniquement un anémomètre, il s’agit de mesurer exclusivement l’amplitude de la vitesse du vent. Si l’on installe également une girouette, il est possible de mesurer aussi la direction du vent ou son origine. Combiné, ces deux appareils donnent l’anémo-girouette. Le dispositif n’est pas fiable si l’emplacement de l’anémomètre n’est pas suffisamment haut et privé d’obstacles.

Les conseils de casouffleaujourdhui.fr vous aiderons à choisir le bon anémomètre adapté à vos besoins

Les résultats attendus d’un anémomètre

Dans la pratique et visiblement, l’anémomètre est utilisé par les météorologues, les navigateurs, les aviateurs. Mais d’autres activités ont besoin des résultats fournis par ce dispositif. Par exemple, un projet d’installation d’une source d’énergie renouvelable dont l’éolienne a besoin de savoir  la vitesse moyenne et totale et la puissance observée sur plusieurs période de l’année. L’énergie renouvelable acquise est fonction de la vitesse du vent. A un niveau plus basique, les horticulteurs peuvent se baser sur la vitesse de vent avant de procéder aux activités d’épandage par exemple. Dans le domaine industriel et surtout sur les navires, les données lues sur l’écran permettent de bien gérer les manœuvres de port, ou bien orienter la voile des voiliers. Pour parvenir à de bons résultats, il faut entretenir en permanence l’anémomètre, sinon demander les conseils des professionnels en cas de défaillance.

A lire aussi : Bosu et Pilate combinés, comment s’y prendre ?